Massothérapie


Massothérapie




Techniques de massage favorisant la détente (musculaire et nerveuse), la circulation sanguine et lymphatique, la digestion des aliments, l’élimination des toxines et le fonctionnement des organes vitaux. Les techniques sont choisies en fonction des besoins de l’individu.



Massages en profondeur

Suédois cinétique
Pour diminuer les douleurs et les tensions musculaires.
Suédois thérapeutique
Pour cibler les structures douloureuses de votre corps afin de rééquilibrer les courbatures et augmenter la mobilité des articulations et l’amplitude de mouvements.
Thaïlandais
Pour favoriser la relaxation des muscles, des ligaments et des tendons tout en augmentant leur flexibilité. Il sert également à combattre l’arthrite.
Lomi Lomi
Pour stimuler le système veineux et lymphatique. Cette technique est fait par les avant-bras du massothérapeute.
Sur chaise
Pour les personnes ayant des difficultés à être à position couchée/allongée. Cible le dos, le cou et les épaules. La durée est de 15 à 30 minutes. Se pratique sans huile, par-dessus les vêtements.


Massage de détente

Californien
Pour aider à la gestion des émotions, s’harmonise bien avec tout type de suivi psychocorporel et contribue à une meilleure détente.
Esalen®
Pour cibler les besoins du receveur, technique basée sur l’écoute et la présence, aident à la détente mais peut également être très énergisant ou encore mettre l’accent sur la résolution de problèmes particuliers, comme un mal de dos ou de l’arthrite.
Momentum
Pour une détente profonde avec mouvements continuels choisis au moment même du massage et varient selon l’ouverture et les résistances du receveur.
Suédois pour femme enceinte
Pour soulager certains malaises que peut apporter une grossesse, il favorise l’oxygénation du sang et des muscles, la diminution des crampes dans les jambes ainsi que les douleurs musculaires dues aux déséquilibres musculo-squelettiques. Il réduit également les risques de vergetures et favorise le sommeil. Il peut également contribuer à une récupération post-partum plus rapide. Pour des raisons de sécurité, il est préférable d’attendre à la douzième semaine avant de commencer un traitement. Cette mesure est prise afin de minimiser les risques d’accouchement spontané qui sont généralement plus fréquents durant le premier trimestre. Avant cette date, il est recommandé d’avoir l’accord préalable d’un médecin.
Pour enfant et bébé
Pour renforcer le système immunitaire, favoriser la croissance, soulager les douleurs dues aux coliques et à la digestion, aider l’enfant à avoir une meilleure coordination des membres et améliorer la circulation sanguine et lymphatique.